L’engagement,le conseil de nos ancêtres pour notre stratégie web

Jadis, les gens faisaient leur « social » sur le perron de l’église, après la traditionnelle messe du dimanche. Par la suite, ces lieux de prière ont été désetés dans les années 2000. On ne peut plus douter que cette méthode pour établir des liens n’est plus tellement efficace. Il y avait cependant des façons de faire à cette époque qui sont toujours valides. Malgré qu’on ne se retrouve plus aux mêmes endroits aujourd’hui. Mais nous les avons oubliées, souvent… malheureusement. Pourtant, l’engagement est bien présent!

Un boucher vend de la viande

Dans le cadre d’une formation offerte par le Réseau M récemment, j’ai eu la chance d’assister à une chouette conférence de Dominic Sicotte de laquelle je tirerai l’exemple qui suit. Le boucher qui avait une superbe boucherie au village se rendait à l’église, dans les années 50. Il y assistait à la messe dominicale mais aussi il y faisait un peu de social après celle-ci. Or, afin de créer des relations avec ses pairs, il entretenait la conversations sur divers sujets.

Certes, parfois, lorsque l’occasion se présentait, il parlait de sa boucherie et de la toute dernière coupe de viande qu’il avait commencé à vendre. Mais pour la majorité des conversations, il se contentait d’entretenir de bonnes relations. De communiquer avec les gens présents sur le perron, étant à leur écoute. L’engagement de John envers ses pairs était indéniable.

Avons-nous déjà vu John (c’est le nom du boucher) arrivé avec ses dépliants sur le perron pour promouvoir son tout dernier spécial sur le foie de boeuf? Certainement pas. Inutile de dire qu’il ne s’est jamais présenté sur ce même perron avec le foie lui-même. Il n’allait pas en vendre directement à cet endroit. Croyez-vous que John, au moment où il discutait avec les gens sur le perron, se contentait de répéter constamment les spéciaux de la semaine sans réellement écouter ce que les gens avaient à lui dire? Sans réellement engager de conversation?

John est maintenant sur Facebook!

Or, qu’y-a-t-il de différent dans cette exemple et dans l’application de ces règles de création de relation avec nos pairs de nos jours? Est-ce-que, parce que nous nous trouvons sur le web, sur notre site internet ou encore sur les médias sociaux, nous pouvons nous permettre de faire que de la promotion de nos produits? Je peux vous certifier que ce n’est pas le cas! Certes, ces plateformes nous permettent aujourd’hui de devenir notre propre média. De promouvoir comme bon nous semble, à très faible coût, l’ensemble de notre offre. Est-ce la bonne chose à faire que de constamment bombarder notre audience avec nos produits, nos services, notre offre, sous prétexte que nous avons maintenant l’opportunité de le faire encore plus facilement et à plus grande échelle qu’auparavant sans créer de réel engagement envers eux?

Faites EXPLOSER votre liste de courriels

  • 21 tactiques qui feront grossir votre liste de courriels à une vitesse fulgurante!
  • Les ressources pour y arriver et le tout entièrement GRATUITEMENT!

L’engagement, la clé de toute relation

Il n’y a rien de plus désolant que de parler à quelqu’un qui ne nous écoute pas. Or, la majorité des entrepreneurs ou des entreprises sur le web font exactement cette erreur. Ils oublient l’engagement envers leur audience, de les rejoindre dans leurs intérêts et de partager avec eux. Au lieu de vendre votre contrefilet directement et à répétition sur votre site internet ou sur votre page Facebook, comme John l’aurait fait en traînant ses pièces de viande sur le perron de l’église, engagez-vous envers les gens qui vous ont fait confiance au point de s’abonner à vos médias.

Ils méritent que vous en preniez soin et que vous fassiez l’effort de les comprendre. Certes, ça vous prendra un peu plus de temps et de créativité que de simplement publier les promotions du mois à répétition. Mais l’effet de levier sur les retombées que vous récolterez de cet engagement en vaut largement le détour!

Commentaires

commentaires