La pire erreur des entrepreneurs sur les médias sociaux

J’ai eu la chance d’être lu et partagé à plus de 100000 reprises au cours des six derniers mois sur les réseaux sociaux. Ça m’a valu d’apparaître sur une liste sélecte des québécois francophones les plus influents sur Linkedin et d’obtenir une multitude d’invitations à collaborer sur des blogues francophones à travers le monde.

Mais ce que j’ai le plus apprécié du fait d’être suivi aussi assidument par cette multitude d’entrepreneurs sur les médias sociaux, c’est le fait d’avoir la chance d’observer leur comportement sur ces plateformes. J’ai pu ainsi voir ce que certains faisaient de bien, comment ils se démarquaient.  Mais aussi comment d’autres échouaient lamentablement!

Quand le « personnel » et le « professionnel » ne font pas bon ménage!

Lorsque vous choisissez une entreprise avec laquelle faire des affaires, le faites-vous uniquement basé sur les promotions ou les prix incroyables qu’elle offre? Ou le faites-vous en vous basant sur les valeurs de cette même entreprise? Sur les gens qui y travaillent et comment vous vous y sentez reçu lorsque vous visitez leurs points de ventes ou leur site internet?

Personnellement, l’aspect humain prend beaucoup de place dans mes décisions. Je suis un fervent croyant que l’expérience client apporte énormément d’avantages aux entreprises qui lui portent attention. L’histoire que les employés et l’entreprise mettent de l’avant pour bien se présenter fait toute la différence pour moi. Et les entrepreneurs sur les médias sociaux devraient absolument en tenir compte dans la façon dont ils se présentent sur ceux-ci!

La ligne entre l’histoire personnelle et professionnelle est donc bien nette. Et à mon avis, elle doit quand même être présente. Mais je ne veux pas nécessairement voir que l’histoire du comptable, ou de l’avocat sur une plateforme. Avant d’être un professionnel, vous êtes une personne. C’est celle-ci qui fera la différence. C’est elle qui génèrera une émotion chez votre client ou prospect. Certes, vous devez parler de votre expérience professionnelle, mais à votre façon, en y mettant bien votre touche personnelle. En vous permettant d’y raconter vos propres expériences, vos erreurs, etc…

Faites EXPLOSER votre liste de courriels

  • 21 tactiques qui feront grossir votre liste de courriels à une vitesse fulgurante!
  • Les ressources pour y arriver et le tout entièrement GRATUITEMENT!

Qui êtes-vous sur les médias sociaux?

Mais la pire erreur que font les entrepreneurs sur les médias sociaux, du moins ceux que j’ai eu la chance d’observer, c’est de se contenter de parler des promotions, des produits et des services qu’ils offrent 90% du temps. Or, ce n’est pas du tout la façon de vous y prendre pour créer votre histoire. J’ai parlé dans un texte sur mon blogue il y a quelques semaines, de John le boucher. Il provenait d’une conférence à laquelle j’ai eu la chance d’assister récemment. Plusieurs d’entre eux ont malheureusement fait la même erreur que ce John.

Vous devez être présent en tant que personne sur les médias sociaux avant de parler de produits, services ou promotions. Prenez pour acquis que les gens qui vous lisent sur ces plateformes sont un peu comme les clients qui se pointent dans un concessionnaire automobile. Normalement, les gens se font accueillir avec une discussion amicale qui tentera de découvrir leurs sentiments et besoins dès qu’ils ont pénétré dans la salle de montre. Que penseriez-vous si à la place, le représentant se lançait immédiatement dans une énumération des promotions mensuelles présentement en cours? Probablement que la visite serait écourtée non?

Racontez-leur votre histoire…

C’est la même chose pour les entrepreneurs sur les médias sociaux. Dans mon cas, les gens qui me suivent ont envie d’entendre mon histoire. Celle que je leur raconte sur l’entreprenariat, le marketing et les affaires. Je leur raconte ce que je vis, ce que j’ai eu la chance d’apprendre en testant diverses méthodes… Je ne leur vend rien. Je ne fais que leur donner de mon expérience par mon blogue et les diverses plateformes que j’utilise. Les gens apprennent à me connaître à travers mes textes. Et étrangement (enfin pas si étrange que cela quand même), sans même leur demander quoique ce soit, ces gens viennent vers moi pour développer leur stratégie de marketing sensoriel ou pour une consultation sur l’augmentation de l’efficacité de leur présence auprès de leur clientèle.

Je n’ai même pas de forfait en vente sur mon site, ni d’ailleurs de prix pour consultation. Ce qui n’empêche pas les gens de me demander des informations sur le sujet et de vouloir m’embaucher. Je ne me plains pas, c’est intéressant de faire quelques dollars supplémentaires. Mais c’est clair que je ne blogue pas dans un but pécunier en ce moment. Or, les résultats sont quand même là, même si je ne parle pas de tarifs, de promotions ou quoique ce soit du genre…

Donnez, donnez et donnez encore… puis osez demander!

C’est d’ailleurs la base du livre de Gary Vaynerchuk et NY Times Best seller intitulé Jab Jab Jab, Right hook. Initialement, le titre du livre était incidemment Jab Jab Jab Jab Jab, Right hook. Le principe dérivé du titre tient du fait qu’avant de demander quoique ce soit, avant d’attaquer avec votre offre, votre promotion ou simplement d’offrir vos services, donnez à votre contact à 5 reprises. Donc, donnez-leur de votre temps, partagez-leur des textes originaux provenant de vous ou encore des partages en lien avec eux, 5 fois plutôt qu’une… et finalement, osez demander! Vous serez ainsi de bien meilleurs entrepreneurs sur les médias sociaux que vous ne l’êtes maintenant et vos résultats seront percutants!

Essayez-le pour voir…

 

Commentaires

commentaires