Les ressources francophones en affaires; une denrée rare!

Existe-t-il un fossé entre la France et le Québec, deux peuples parlant la même langue? Outre l’océan atlantique bien sur, pour ceux qui seraient tentés de me prendre au pied de la lettre! Et plus particulièrement pour vous, entrepreneurs… Peut-on affirmer que les ressources francophones en affaires sont disponibles et suffisantes?

Vendre des produits à la France pour un québécois ou l’inverse pour un français est devenu relativement aisé. Surtout avec tous les processus automatisés mis en place depuis l’avènement du web. Nos gouvernements ont mis du temps à se mettre à la page de ce coté, mais c’est maintenant beaucoup plus facile qu’il y a une dizaine d’années. Mon questionnement se situe plutôt au niveau des processus, des tendances, des façons de penser…

Comment expliquer cette fixation vers les USA?

Est-il possible de faire des échanges d’idées de part et d’autres de l’océan qui soient profitables pour les deux parties? J’ai une réelle interrogation à propos du fait que les américains soient plus enclin à vendre leur salade, leurs écoles de pensées, de part et d’autre, alors que le match naturel serait bien plus facile entre le Québec et la France qu’avec les résidents du pays de l’oncle Sam.

« Malheureusement, quand on parle de marketing, on doit plus souvent qu’autrement se rabattre sur les Américains… »

Les formations, les livres, les webinaires, les programmes les plus populaires de ce coté-ci de l’Atlantique sont rarement originaire de la France. En fait, on en voit autant qui viennent de la France qu’il peut y en avoir qui viennent directement d’ici, au Canada. C’est vous dire!

Les événements croisés, une avenue intéressante

J’ai eu la chance de voir que des événements de la France et du Québec ont dirigé des délégations une vers l’autre afin de faire une sorte d’événements croisés. C’est le cas notamment avec le WAQ (Web à Québec), plus grand rassemblement numérique francophone en Amérique du nord. Il y a aussi eu un échange de bons procédés avec le groupe de Web2day, un festival tenu sur 3 jours en France, qui traite du même sujet. Des délégations ont assistés de part et d’autres aux événements et les commentaires sont très élogieux dans les deux clans. Est-ce à dire que cette avenue pourrait être intéressante pour d’autres sphères d’activités? Est-ce que cela aiderait à développer une plus grande affinité entre les deux nations?

Vivement les ressources francophones en affaires!

Mon souhait serait que des processus et tendances puissent être multipliés entre le Québec et la France. Cela permettrait le maintien et l’amélioration des ressources francophones en affaires. Il existe bien peu de documentation francophone à jour. Peu qui soit innovatrice et disponible facilement (même s’il faut défrayer pour l’obtenir) traitant de sujets en rapport avec le monde des affaires. Le marketing n’est pas mieux, étrangement. Je dis étrangement puisque s’il y a un domaine qui devrait être en mesure de trouver un moyen de traverser l’océan plus rapidement, c’est bien lui! Malheureusement, on doit plus souvent qu’autrement se rabattre sur les Américains, même sur ce sujet.

Qui lève la main pour mettre l’épaule à la roue sur ce projet?

 

Commentaires

commentaires