Focus optimal: le trésor que vous devez garder précieusement!

Il y a de ces trucs qu’il est évident de comprendre l’importance. De les faire pour être plus productif et atteindre un focus optimal. Mais il y a des trésors cachés de la productivité qui eux, ne sont pas une évidence. Tant qu’on ne les a pas expérimenté, il est même difficile d’y croire!

Ce sentiment de n’avoir rien accompli dans la journée tout en ayant l’impression d’avoir couru à gauche et à droite dès notre levée, vous connaissez? C’est le lot de plusieurs d’entre nous. Avec cette hyper-exposition au médias sociaux, à la publicité et aux distractions de toute sorte qui nous arrivent de notre téléphone intelligent, des collègues (par exemple Marc et Patrice mais nous y reviendrons), des clients, des enfants, une conjointe et j’en passe. Comment faire 10 minutes avec une seule, un texte publié récemment sur mon blogue, a obtenu un taux de lecture spectaculaire, ce qui me dit que le sujet vous interpèle fortement. Voici donc quelques chiffres très intéressants pourront vous être utiles pour combler ce manque de productivité à la fin de la journée.

Le focus optimal n’est pas généré par une « switch »!

Vous débutez une tâche. Vous avez besoin d’un peu de temps pour vous « mettre dedans », comme on dit. Puis, Patrice, un collègue, débarque dans votre bureau alors que vous y êtes depuis 15 minutes à peine. Il tenait absolument à vous raconter une histoire. À quel point c’était hilarant de voir la tête qu’a fait Marc, votre collègue, quand il est revenu de vacances. Surtout lorsque Marc a vu toutes les « décorations » qui ont été faites dans son bureau! Oufff! Vous vous arrêtez pour l’écouter puis, trois minutes plus tard, voyant que vous ne participez pas plus qu’il faut dans son histoire, Patrice retourne à son poste vous laissant vous poser comme question: « Mais où en étais-je donc? ».

Cette sensation de devoir se replonger dans une tâche après avoir été dérangé est malheureusement une situation qu’on vit trop souvent. Sachez par ailleurs que des statistiques ont prouvé que nous prenons entre 10 et 17 minutes pour se retrouver dans une phase de focus optimal. Donc, si une alerte, un appel, un collègue ou un courriel vient nous déranger toutes les 15 minutes, nous ne retrouvons à peu près jamais dans ce fameux « sweet spot ». Cet état d’esprit qui nous rend 3 fois plus productif. C’est absolument crucial de protéger ces moments donc. Mais comment faire?

La règle du 60-20-60

Pour y arriver, la règle du 60-20-20 devient très utile. Surtout pour avoir la chance de se retrouver le plus souvent possible dans cet état. Lors de ce moment, notre productivité grimpe à 200%. Il s’agit simplement de travailler 60 minutes consécutives sur une même tâche sans être dérangé. Ce concept nous permet d’atteindre notre phase de focus optimal. Cela nous permet ainsi d’avoir environ 45 minutes de travail vraiment productif sur la tâche en question.

Puis, on prend un 20 minutes pour se lever, régénérer les neurones, prendre l’air, un verre d’eau, un café, faire autre chose quoi pour finalement se replonger dans une autre période optimisée de 60 minutes. Une fois que vous y serez habitué, il est même possible que vous préfériez un concept de 90-30-90, qui vous permet d’être encore plus efficace. Vous devriez toutefois commencer avec des périodes de 60 minutes pour vous faire la main. À vous de tester et de voir ce qui vous convient le mieux.

80-20 ou 90-10

Un récent article que j’ai écrit sur la règle du 80-20 avait généré beaucoup de réactions sur les médias sociaux. Cette loi d’Alfredo Pareto est applicable dans beaucoup de sphères différents de notre vie. Quand vient le temps de discuter de productivité, sachez qu’on pourrait parler de la règle du 90-10. Accordez donc toute votre attention aux tâches et aux dossiers qui mérite vraiment votre attention. Ces dossiers sont des liens directs avec vos objectifs.

Tout ce qui s’y détache ou qui ne serait pas considéré comme le 10% méritant cette attention maximale doit être mis de coté. Je sais, en pratique, ce n’est pas évident. Il y a de ces tâches qui sont dans le 90% dont on doit tout de même s’acquitter. Dans ces cas-là, avez-vous considérer la délégation à un adjoint ou à un collègue?

Bref, basé sur ces faits, assurez-vous de protéger votre temps et votre attention afin d’atteindre la phase de focus optimal dans la majorité de votre temps. En prenant quelques petites actions toute simples pour y arriver, vous réussirez à gonfler votre productivité de façon significative. Vous surpasserez ainsi Marc et Patrice dans leurs performances!

 

Commentaires

commentaires